Un week end “fil rouge” comme on les aime… des défis à relever ensemble pour continuer à construire cette relation si personnelle avec Dieu qui fait notre force et nous ouvre un espace de liberté.

Ce week end, nous nous sommes lancés dans la lecture de l’épître aux Romains (en trois jours!) et nous nous sommes retrouvés chez les uns ou les autres pour en étudier un passage ensemble.

La Bible est un livre puissant et sa lecture produit une transformation dans nos vies.

“Je ne me suis pas retiré du commandement de ses lèvres ; j’ai serré par devers moi les paroles de sa bouche plus que le propos de mon propre coeur”

Job 23 verset 12 – Traduction Darby

Le Culte qui nous a rassemblés dimanche a été l’occasion d’adorer Dieu, de lire Sa Parole ensemble et de rappeler que sa lecture et sa méditation offrent une réponse à beaucoup de nos besoins.

Tu luttes avec un péché ou une tentation?

“Je serra ta parole dans mon coeur afin de ne pas pécher contre toi”

Psaume 119 verset 11

Tu cherches à avancer dans ta relation avec Jésus?

“Sanctifie-les par ta vérité : ta parole et la vérité”

Jean 17 verset 17

Tu a besoin de comprendre comment orienter la suite de ta vie?

“Ta parole est une lampe à mes pieds et une lumière sur mon sentier.”

Psaume 119 verset 115

Tu as du mal à faire le tri dans tes émotions et tes pensées?

“En effet, la parole de Dieu est vivante et efficace, plus tranchante que toute épée à deux tranchants, pénétrante jusqu’à séparer âme et esprit, jointures et moelles : elle juge les sentiments et les pensées du coeur.”

Hébreux 4 verset 12

Tu aimerais avoir du succès dans ce que tu entreprends?

“Que ce livre de la loi ne s’éloigne pas de toi! Médite-le jour et nuit pour agir avec fidélité conformément à tout ce qui y est écrit, car c’est alors que tu auras du succès dans tes entreprises, c’est alors que tu réussiras.”

Josué 1 verset 8

Quelle que soit notre degré disponibilité, quel que soit notre degré d’amour pour la lecture en général… la lecture ou l’écoute de la Bible sont à notre portée.

Christine P.