Pour semer de manière durable et avec la foi que ce que nous semons va produire de bonnes choses, il nous faut aimer le terrain, le terroir, les personnes dans lesquels nous investissons.

L’amour et la générosité sont un duo imbattable en la matière.

Celui qui incarne le mieux l’amour et la générosité, c’est Jésus!

“Si je parle les langues des hommes, et même celles des anges, mais que je n’ai pas l’amour, je suis un cuivre qui résonne ou une cymbale qui retentit. Si j’ai le don de prophétie, la compréhension de tous les mystères et toute la connaissance, si j’ai même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, mais que je n’ai pas l’amour, je ne suis rien. Et si je distribue tous mes biens aux pauvres, si même je livre mon corps aux flammes, mais que je n’ai pas l’amour, cela ne me sert à rien.

L’amour est patient, il est plein de bonté; l’amour n’est pas envieux; l’amour ne se vante pas, il ne s’enfle pas d’orgueil, il ne fait rien de malhonnête, il ne cherche pas son intérêt, il ne s’irrite pas, il ne soupçonne pas le mal, il ne se réjouit pas de l’injustice, mais il se réjouit de la vérité; il pardonne tout, il croit tout, il espère tout, il supporte tout.

L’amour ne meurt jamais. Les prophéties disparaîtront, les langues cesseront, la connaissance disparaîtra. En effet, nous connaissons partiellement et nous prophétisons partiellement, mais quand ce qui est parfait sera venu, ce qui est partiel disparaîtra.”

I Corinthiens 13 v. 1-10

Une deuxième lecture complète ce texte bien connu sur l’amour.

Luc 12 : 16-21

Il est possible d’être généreux sans amour, mais on ne peut pas aimer sans être généreux.

“Dieu a tellement aimé le monde qu’il a donné son fils unique.”

Jean 3 : 16
Attribué à Saint Augustin

Lorsque le véritable amour nous anime, il nous porte à être généreux. Le ministère, le service de Dieu, c’est apprendre à aimer les gens comme Jésus les aime (Steve Rivière). Certains sont plus aimables que d’autres. Il est facile de donner à ceux qui sont aimables, plus difficile dans l’autre cas.

“Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour.”

I Jean 4 : 8

Nous avons besoin d’apprendre ce qu’est la générosité selon Dieu.

L’amour divin, l’amour Dieu libère le “ciel” sur la terre. L’amour de Dieu nous permet de dépasser nos sentiments humains. C’est alors que la lumière inonde les ténèbres.

“Sans Dieu nous ne pouvons rien faire mais sans nous, Dieu ne veut rien faire”, entendons-nous parfois. Dieu, dans la personne de Jésus s’est limité et a fait le choix de passer par nous pour atteindre le monde.

Ce qui fait la grandeur d’un homme, d’une femme, d’un groupe, c’est la cause qu’il sert. Quelle est la cause que tu sers?

Si nous cherchons à vivre le Royaume de Dieu (“Que ton règne vienne”), nous ne pouvons pas faire l’impasse sur la générosité.

“Celui qui cherchera à sauver sa vie la perdra, mais celui qui la perdra à cause de moi, la retrouvera”

Luc 17 : 33

Et si pour changer le monde, nous commencions à aimer?

C’est à l’amour que vous aurez les uns pour les autres que le monde verra que vous êtes mes disciples.

Jean 13 : 25

Il ne s’agit pas de vivre l’amour en vase clos.

Être transformés pour aimer

Préparez le chemin du Seigneur, rendez ses sentiers droits. Toute vallée sera comblée, toute montagne et toute colline seront abaissées; ce qui est tortueux sera redressé et les chemins rocailleux seront aplanis. Et tout homme verra le salut de Dieu.”

Luc 3 : 4

Un véritable travail doit s’opérer en nous. C’est un nivelage par rapport à tout ce qui nous écrase, nous complexe, nous dévalorise, nous amène au misérabilisme ou à porter sur nous un regard négatif. Dieu nous invite à nous voir comme Il le fait. Ce sont des vallées qu’il veut combler par son amour. C’est un terrassement de tout orgueil, de toute volonté de dominer, de contrôler, de tout esprit de supériorité. Ce qui est tortueux doit être redressé : mensonge, hypocrisie, dissimulation, fourberie, fraude, tout ce qui nous pousse à contourner la loi. Ce qui est “raboteux” doit être “poncé” : mauvais caractère, râlerie, rancune, agressivité, provocation, querelle.

Ce sont ces choses qui nous empêchent d’aimer comme Jésus aime et de manifester la générosité.

Où commence la générosité?

Faut-il avoir de quoi donner pour être généreux? Non. Ce sont souvent ceux qui ont le moins à donner qui donnent le plus.

La Bible comporte plus de deux mille références aux pauvres et à la pauvreté. Envers qui Dieu nous demande-t-il d’être généreux aujourd’hui?

Comment allons-nous utiliser ce que nous avons : notre argent, notre temps, notre aide, notre écoute, notre énergie?

Dieu jugera notre fidélité à notre générosité. Les croyants fidèles n’ont pas peur d’être généreux car ils savent que Dieu pourvoit.

“Par ailleurs, frères et soeurs, nous vous faisons connaître la grâce que Dieu a accordée aux Eglises de la Macédoine: au milieu même de la grande épreuve de leur souffrance, leur joie débordante et leur pauvreté profonde les ont conduits à faire preuve d’une très grande générosité. Je l’atteste, ils ont donné volontairement selon leurs moyens, et même au-delà de leurs moyens, et c’est avec beaucoup d’insistance qu’ils nous ont demandé la grâce de prendre part à ce service en faveur des saints. Ils ont fait plus que ce que nous espérions, car ils se sont d’abord donnés eux-mêmes au Seigneur, puis à nous, par la volonté de Dieu”.

II Corinthiens 8 : 1-5

On ne peut pas entrer dans la dimension de la générosité, qui met à mal notre instinct de conservation, sans au préalable nous être donnés nous même au Seigneur. L’abandon total au Seigneur amène une sécurité intérieure qui nous permet d’être généreux.

“Et mon Dieu pourvoira à tous vos besoins conformément à sa richesse, avec gloire, en Jésus-Christ.”

Philippiens 4 : 19

C’est par le don de nos vies que commence la générosité, comme Jésus qui s’est donné lui-même.

La générosité est une valeur divine qui s’exprime dans la création.

La relation à l’argent et aux richesses affecte nos vies plus que ce que l’on peut imaginer.

“Gardez-vous avec soin de toute soif de posséder, car la vie d’un homme ne dépend pas de ses biens, même s’il est dans l’abondance.”

Luc 12 : 15

Nous n’emporterons rien avec nous quand nous quitterons ce monde, mais nous pouvons dès à présent investir dans l’éternité. Lorsque nous n’investissons que pour nous, nous perdons le sens, la direction, le but de notre vie.

“Ne vous amassez pas des trésors sur la terre, où les mites et la rouille détruisent et où les voleurs percent des murs pour voler, mais amassez-vous des trésors dans le ciel, où les mites et la rouille ne détruisent pas et où les voleurs ne peuvent pas percer les murs ni voler! En effet, là où est ton trésor, là aussi sera ton coeur.”

Mathieu 6 : 19-21

Où devons-nous amasser? Où devons-nous investir? A qui devons-nous nous attacher? à Jésus!

Connectons-nous au Dieu de la générosité.

Jean-Hubert M.